Accueil

Dans un film d’action … il y a de l’action. Bon, le cadre est donné : c’est fait : on remballe.
En fait, la définition n’est pas si simple. Même si l’on voulait se focaliser sur des acteurs emblématiques du genre tel que Sly, Schwartzy, Jachie, Chuck, Jean-Claude, Steven, Danny, Dolph, Harrison, John, Clint, Kurt, Keanu, Tom, Sean, Vin, Wesley, Nicolas, Mel … Marrant on pourrait faire un blind test avec ces quelques prénoms.

Le film d’action est une famille qui regroupe beaucoup de rejetons : la SF, le polar, l’espionnage, la comédie, le western, la fantasy et maintenant encore plus les super-héros . Mais tous vont malgré tout avoir des traits communs : des actes exceptionnels montrés à l’écran mais qui peuvent être vus comme « possibles » par le commun des mortel : le spectateur.

Du combat à mains nues à la poursuite en voiture en passant par le match de foot. C’est aussi une manière de filmer, une mise en scène et/ou un montage qui valorisent les mouvements. Et puis il y a aussi tout simplement l’effet « whaou » ou l’analyse filmique caractérisée par le « tain, ca pète quoi ». Essayons de retracer l’évolution historique de ce plaisir parfois coupable mais toujours revigorant : le film d’action.

Faster, Pussycat! Kill! Kill!

Basiquement, ce film pourrais être vu comme une petite série B ou un gang de nana à forte poitrine va casser du redneck MAIS Si on y voit aussi des femmes prendre la place habituellement tenue à l’époque par des hommes. Elles sont fortes, elles se battent, elles usent de leur charmes. Russ Meyer intronise ici la « femme d’action ». Russ Meyer aime foncièrement LA femme et il va ici, comme dans une bonne partie de sa carrière, s’employer à la défendre à sa façon.

Pour une poignée de dollars

Dire que Leone va crée un style qui lui est propre et qui marquera tout le cinéma est encore en dessous de la réalité. Avec ce film, c’est le héros « l’homme sans nom », le poncho, les zooms en gros plan sur les « sales gueules », c’est la musique d’Ennio Morricone. Mais c’est aussi une nouvelle approche du western. Il y a d’ailleurs fort a parié que cette vision du cinéma n’aura pas été possible autre part qu’en italie. Cet attachement à l’esthétique de la « chair » (corps ou nourriture d’ailleurs) si propre à ce pays. Elle héritera pour ça du sobriquet de « western spaghetti ». Faire la liste des apports fait au cinema avec ce film serait une liste bien longue. En terme d’action, c’est surtout la façon d’aborder une scène d’action. Le calme, les plans larges suivie de zoom figés, ses regards tendus montrant la tension qui monte inexorablement vers une action rapide et brutale. Il y a bien un « avant » Leone et un après …

James Bond 007 contre Dr No

Huang Fei-hong zhuan: Bian feng mie zhu